Être un vieux bâtard heureux

« I’m just an alcoholic who became a writer so that I would be able to stay in bed until noon »

– Charles Bukowski, Women (1978), p. 222

 Bukowski3Je viens de terminer la lecture de trois nouvelles de l’auteur et poète américain Charles Bukowski. Les trois nouvelles que j’ai lues sont celles qui gravitent autour du personnage Henry Chinaski – il s’agirait de son alter-ego à peine caché… en fait, la plupart des anecdotes vécues par Chinaski seraient celles de Bukowski – soit, Post Office (parue en 1971), Factotum (1975) et Women (1978). Des trois nouvelles, j’ai préféré Women, mais la lectures des deux précédentes étaient nécessaire pour l’apprécier.

Une mise en garde s’impose : c’est pas de la lecture de chochotte. L’univers d’Henry Chinaski n’est pas rose bonbon et des farfadets n’y jouent à la corde à danser sous une pluie de Skittles. C’est l’histoire, écrite du point de vue du personnage principal soit, un alcoolique fini, lâche au pas possible (« My ambition is handicapped by laziness », Factotum, p. 107), qui, pour une raison obscure, parvient à coucher avec à peu près toutes les femmes qu’il croise. Nous suivons ses tribulations – ou titubations, devrais-je dire! – de son emploi au sein du bureau de poste (Post Office) à sa carrière de poète acclamé par la critique et les universitaires (Women).

Lire la suite

Publicités

En manque de comique

Depuis un peu moins d’un an, j’ai enfin compris comment fonctionnent les fils RSS et à quel point les agrégateurs comme Google reader sont utiles dans ma vie… Surtout quand vient le temps de suivre des comiques.

Mise en garde, j’ai jamais tripé BD… j’en ai lu probablement une dizaine en trente ans.  Par contre, j’ai toujours aimé les cartoons dans le journal.  C’est court, punché, efficace.  Résultat, je suis une quinzaine d’artistes du crayon.

Ce matin, j’en ai (re)découvert un: For lack of a better comic.

Lire la suite

L’homme de six millions.

Raynold Kurzweil.  Le nom vous dit probablement rien, mais ça reste un visionnaire dont le talent inventif est assez troublant.

Cet été, j’ai écouté le documentaire qui lui était dédié: Transcendent man (2009).  On y découvre l’homme, mais aussi sa quête profonde : ressusciter son père et vivre éternellement.

Lire la suite

Des chats, des chiens et des humains

Ce matin, je partage avec vous une récente découverte: le site de comics Cat versus human.  C’est juste hilarant de véracité.  Si vous êtes du type chien, vous aimerez tout autant.

Pour ma part, je suis davantage du type chien.  Présentement, je garde le chien de ma mère et c’est tellement plus cool un chien.  Brutus, le chien en question, est comme un mini Ewok.  Toujours content.

Cela dit, quelques exemples des comics que propose Yasmine Surovec sur son hilarant blogue Cat versus human.

Ça, c'est pas mal un désagrément d'avoir un chat.

Lire la suite