Du pochoir dans la rue et dans l’art en particulier.

Aujourd’hui, je veux vous faire découvrir trois artistes qui, selon moi, parviennent à me réconcilier avec le graffiti.  Le dénominateur commun à ces trois artistes est l’utilisation qu’ils font du pochoir (stencil) dans l’exécution de leurs oeuvres.  Aussi, certains proposent un discours critique sur la société moderne, un discours plutôt rafraîchissant.

Banksy

Banksy à San Francisco

Artiste de la rue originaire de Bristol en Grande-Bretagne, sa vraie identité reste inconnue à ce jour.  J’ai découvert cet artiste complètement par hasard en feuilletant les pages d’un livre sur le Street art.  Depuis, j’en suis un admirateur fini.  Ce que je trouve intéressant dans ses oeuvres, c’est l’utilisation souvent provocante du contre-emploi ou de la réunification de l’abstrait.  Les thèmes qu’il aborde sont la politique, les disparités sociales, l’absurdité de la guerre et les tabous sociaux.  Il force aussi la réappropriation de l’espace public en incitant d’autres graffiteurs à s’approprier un mur blanc en y apposant un faux logo des autorités publics indiquant que ce mur est destiné aux graffitis.

Un exemple de réunification de l'abstrait provocant.

Banksy fait aussi dans la sculpture et l’exposition intérieur… avec le succès qu’il gagne, force est d’admettre que la demande est forte.  Je vous laisse découvrir ces oeuvres intérieures à travers la vidéo plus bas.

Récemment, un documentaire sur Banksy est sorti: Exit through the gift shop (2010).  Je ne l’ai pas encore vu, mais me promets d’y aller sous peu ou de le louer dès qu’il sort.

Banksy - Graffiti sur le mur Israelo-palestien

Si vous aimez ces oeuvres, je vous recommande de lire ses bouqins, en particulier Wall and piece, où il explique sa démarche et qu’est-ce qui l’inspire.

Blek le Rat

Blek le Rat devant deux de ses oeuvres, dont son autoportrait

Graffiteur parisien du début des années ’80, il est le créateur de la technique du stencil dans le street art.  Il est la source d’inspiration de Banksy.  Contrairement à son collègue britannique, Blek le Rat ne se confine pas dans l’anonymat, allant jusqu’à faire des autoportraits de lui!  Son propos est moins polémique que Banksy.  Il possède aussi sa page officielle où vous trouverez une petite rétrospective de ses 30 ans de carrière ainsi que sa démarche.  Vous le verrez à l’oeuvre dans cette vidéo.

Sinon, je vous invite à lire l’entrevue réalisée dans le cadre  du Cans festival de 2008 sur le site UKStreetArt.

C215

C215 - Mirleft (Morocco)

Autre artiste français, je le connais moins, mais il démontre une parfaite maîtrise de sa technique.  Son vrai nom est Christian Guèmy.  Ses oeuvres sont belles, colorées et complexes.

Son espace Flickr est sublime.

Je vais vous parler de Shepard Fairey à un autre moment.

Liens intéressants

Si ces artistes vous intéressent, je vous recommande ces sites:

Publicités

3 réflexions au sujet de « Du pochoir dans la rue et dans l’art en particulier. »

  1. Ping : L’artiste de rue qui donne de l’espoir « Chez Paré, pas de 'e'… Bienvenue aux dames!

  2. Ping : Mickey Mouse le gentil nazi « Chez Paré, pas de 'e'… Bienvenue aux dames!

  3. Ping : L’art d’être subversif « Chez Paré, pas de 'e'… Bienvenue aux dames!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s