« Introduire des animaux domestiques »

En fin de semaine, j’ai vécu ma première vraie expérience de camping.  Malade!  Mais avant toute chose, il est impératif de vous mettre en contexte en vous faisant écouter ce numéro de François Bellefeuille, un nouvel humoriste.

Je ne sais pas pourquoi, mais son humour et l’énergie de ses personnages me restent dans la tête et m’ont suivis tout le long de mon trip en camping.

Par exemple, nous avons appris en camping comment reconnaître un faucon pèlerin?  C’est lui avec un bâton… normal, c’t’un pèlerin!

Tout commence lors de notre arrivée à l’entrée du parc.  L’employée de la SEPAQ nous accueille chaleureusement et s’empresse de nous dire, lorsqu’elle voit le site que nous occuperons – Grand Pin #9 – qu’il s’agit du plus beau site dans cette section du parc.

La femme à Willow

Elle nous donne un sac pour prendre du bois.  De retour dans l’auto, voilà que mon amie me fait part de la similitude du faciès de l’employée avec la femme à Willow (1988).  Tellement!

En lisant les règlement affichés à l’endos de ma passe de stationnement, je constate qu’il est interdit « d’introduire des animaux domestiques. »  C’est quoi ce règlement ambigüe.  En tous les cas, on se disait que si nous n,avons pas le droit d’introduire des animaux domestiques, introduire des animaux exotiques dans un SEPAQ serait fucking drôle.  Imaginez, vous allez au bloc sanitaire – aux chiottes – et vous croisez une girafe ou un tigre du Bengale… ça c’est dépaysant.  Et n’oubliez pas qu’il est formellement interdit de molester un animal!

Eh misère!

Arrivés sur le site, on transporte notre carapace, glacière et autres inutiles cossins sur notre terrain.  On croise le voisin qui allume son feu à grand coup de giclée d’essence, les autres voisins « loud » et machin-machin.  Le crépuscule est bien entamé et il faudrait s’y mettre pour  monter la tente… d’autant plus que l’on sait pas pantoute comment la monter.  20 minutes et c’est fait.  Il commence à faire noir et il faudrait préparer le souper.

Pendant que l’on prépare le souper, on essaie d’allumer le feu.  Évidemment, on n’a pas de briquette d’allumage, de papier, d’essence et autres substances inflammables.  Qu’à ce ne tienne… des allumettes, c’est comme du bois d’allumage portatif.  Il suffit d’en mettre une pognée et hop!  Le feu est parti.

Truc de même: quand on cuisine le soir, à la pénombre, la nourriture est toujours plus appétissante.  Toutefois, je vous recommande de ne pas conserver vos restes car, lorsque vous les regarderez le lendemain, les merguez vont ressembler à de vulgaires cadavres gisant au fond d’une panne en aluminium cramée.  Très bof.  Très très bof.

Autre truc culinaire, il faut toujours mettre du beurre ou un corps gras quelconque sur votre pain si vous faites des grilled cheese.

Du bon bon manger!

Dans le cas contraire, ça devient une grosse mardée orange brulé que vous devrez invariablement manger d’une seule bouchée.  En fait, ça devient comme un gros blob Kraft.  Pas cool, pas cool

Clafoutis de fromage Krââââââââââââââft sur sa croûte braisée de pain Gadouâ. Un pur délice pour les papilles... ou du moins, ce qui en reste après la première bouchée.

Sinon, c’est relax le camping.  Vous savez, on a même pris le temps de faire du pédalo.  Avant je croyais que le pédalo c’était un tantinet looser.  Euh… non!  C’est tout de même la seule embarcation nautique autopropulsé qui possède des sous-verres qui accueillent à merveille une bière!  C’est aussi la seule embarcation qui permet d’accoster près de son terrain de reculons pour aller chercher ladite bière.  Enfin, c’est la seule embarcation nautique sur laquelle on peut se coucher de tout son long sans craindre de chavirer.  Cela dit, question d’avoir une saine hygiène de vie, nous nous en sommes tenus à la « light »… pour ma part, je bois juste de la « light » quand je fais un effort physique, c’est mieux pour ma ligne.

Sinon, nous avons appris que ça sert à rien d’apporter plein de nourriture en camping.  De l’ensemble des rations apportées, le sixième a été mangé.

Voici quelques conseils en vrac, fruits de cette courte première expérience:

  • Ne jamais amener une nounou trop « loud » qui crie après tes enfants.  Encore moins quand elle gueule après les enfants en portugais.
  • Si tu es raciste ou si tu penses que tout les musulmans sont des talibans.  Ta yeule.
  • Les terrains de SEPAQ, c’est pas l’idéal pour faire du naturisme quand t’es vieux.  Il a plein d’enfants.  Un peu de retenue.
  • Le jeu montré sur l'image n'a juste pas de bon sens...

    Si tu fais du kayak et que tu parles à ton amie qui est aussi en kayak, finis tes phrases que le monde sur la berge soient capables de comprendre de quoi vous parlez.  Une phrase, ça ne se termine pas juste par un onomatopée, un « t’sais », un « en tous cas » ou juste un verbe sans complément (p. ex. on sait bien qu’il voulait…, tu penses que j’ai cru qu’il allait… en, etc.).

  • De plus, il est proscrit d’utiliser la phrase « Embarquez-vous qui disait » quand tu es dans un canot.  First, personne ne t’a forcé.  Second, ça témoigne juste que tu es négatif et puisque ta voix porte sur 5 Km sur l’eau… ta yeule, enjoy the ride.
  • Aller chercher son permis de conduire laissé en consigne dans le shack de location où jasent trois employés de la SEPAQ avec un sac d’épicerie plein de canettes de bières vides quand tu reviens de faire du pédalo, c’est pas winner
  • Tu as le droit d’être trash tant que tu ramasses ton mess et que tu manges des cretons et du pain de chez Première Moisson, des merguez de chez Adonis, du bon vin, de la fondue au fromage de chez Fromagerie Hamel et de la bière de pirates… on se la pète!
  • De l’humus au Chipotle (dire chu’potelé): proscrit sauf si tu es un ninja au Skip-Bo.
  • Garder son sac à Willow (i.e. le sac à bûche… il est non seulement fait solide, il contient bien les liquides qui schlinguent) N.B. Nous l’avons retourné.
  • Toujours avoir un jeu de Skip-Bo avec soi.
  • La mousse à Willow, c’est très absorbant.

Enfin, tout ça pour dire qu’un faucon avec un kilt, c’est un animal majestueux et c’est la mascotte idéale pour vendre de l’eau carrelé.

Publicités

3 réflexions au sujet de « « Introduire des animaux domestiques » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s