Oui, monsieur!

 

Halliburton lance sa nouvelle Survivaball... disons!

 

Hier, j’ai écouté le documentaire le plus déjanté depuis Who the fuck is Jackson Pollock? (voir commentaire).  Il s’agit de The Yes Men Fix The World (2009).  J’y repense et suis encore crampé.  On y apprend notamment qu’une grosse boule de tissu, quelques costards, un sourire accrocheur, une mallette et quelques cartes d’affaire font partis du kit du parfait petit activiste politique.

Bande-annonce, puis topo.

 

Pas difficile à reconnaître au club vidéo

 

Les Yes Men est un groupe dirigé par deux activistes Andy Bichlbaum et Mike Bonanno (des peudonymes).  Leur terrain de bataille est vaste commençant par le libéralisme économique et se terminant avec les changements climatiques en passant par les injustices sociales.  Leur tactique est simple: faire de faux sites Web, attendre d’être invités à des conférences ou dans les médias.  À ce moment, ils se font passer pour des représentants et tiennent un discours ancré dans les valeurs qu’ils défendent.  Résultat: DOW Chemical accepte de dédommager les victimes de la tragédie de Bhopal (en direct de la BBC World), le gouvernement américain revient sur sa position visant la destruction des logements sociaux en Louisiane après Katerina, etc.

Tout le long, j’ai ri.  Ils exploitent brillamment la naïveté des médias et leur désir profond d’avoir un scoop… et ils sont servis.

Vous comprendrez que ce qui m’a incité à louer ce film, ben, c’est la pochette quelque peu étrange.  Deux hurluberlus avec des fonds de bouteilles et une étrange bibitte dans le dessert!  Le tout avec la mention à l’effet qu’ils vont arrangé le monde.  N’importe quoi!

 


Jacque Servin a.k.a. Andy Bichlbaum tenant le faux The New York Times (crédit photo inconnu)

 

Et bien, au final, pas du tout.  Ils nous proposent un discours intelligent et une démarche pour le moins engagée.  Une belle leçon de savoir-faire politique quand on est David contre Goliath.

Je leur lève mon chapeau pour leur faux « The New York Times » remplie de bonnes nouvelles.  Vous en trouverez fragments sur ce site: The New York Times.

Pour en savoir plus sur ce groupe d’activistes, je vous invite à consulter leur (vrai) site web.  The Yes Men.

PS.  Pour assister à plusieurs conférences savantes, leurs présentations Powerpoint truffées de cliparts et de gif animés révèlent, dès la première diapo, que c’est du grand n’importe quoi… pourtant, on les écoute jusqu’à la fin et on les applaudit.  Félicitations les gars!

Publicités

3 réflexions au sujet de « Oui, monsieur! »

  1. Ping : Chez Paré, pas de 'e'… Bienvenue aux dames

  2. Ping : Ha ha ha. Non. Ha ha ha. | Chez Paré, pas de 'e'… Bienvenue aux dames

  3. Ping : La famille, c’est la famille. | Chez Paré, pas de 'e'

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s