Tabula rasa

Il y a plus d’un an, j’ai acquis ma maison. Étant un gars issu d’une famille qui se réunit presque tous les dimanches pour souper (depuis les quelques trente dernières années!), j’avais besoin d’une grande table de salle à manger (min. 8 pieds de long).

Plutôt que de me garocher dans la boutique branchouille la plus proche, j’ai décidé de nous – le chum de ma mère et moi – lancer le défi de créer ma table à partir de rien : sans plan ni connaissance en menuiserie. Bon, j’avais quand même plein d’idées et d’exemples glanés sur Internet et savais qu’elle serait mi-rustique, mi-chic, sobre, mais imposante. Aussi, je recherchais à créer une table qui puisse bien vieillir et s’user avec le temps. Autre défi, il fallait éviter le plus possible le recours à la quincaillerie métallique (vis, boulons, écrous, clous, etc.) parce que c’est laid! Donc, les goujons étaient de mise.

Image

Ladite table au coeur de ma salle à manger.

Voici comment nous nous y sommes pris…

Dessus de la table

Image

L’outil permettant de percer les trous pour les goujons

Ne sachant pas trop si nous allions réussir le défi, j’ai opté pour le pin noueux (moins cher). Pour le dessus, j’ai acheté (Langevin & Forest)  cinq planches de 96 pouces de long, 10 pouces de large et 2 pouces d’épaisseur. En raison de l’épaisseur des planches, l’outil permettant de percer les trous pour les goujons nous était inutile. J’ai donc recréé l’outil afin qu’il s’accommode aux planches choisies à l’aide d’une baguette de bois et deux goujons. Pour que les trous soient tous alignés, nous avons d’abord choisi le « beau » côté de chaque planche, les avons empilées, mises entre les serres, puis marquées à cinq endroits. Avec le recul, nous aurions dû mettre des goujons aux 6 pouces (ce que nous avons fait pour le banc), mais nous ne savions même pas si notre tentative serait un succès… Conséquence, nous avons dû solidifier les cinq planches à l’aide de trois barres transversales fixées en dessous.

Le trou métallique de l’outil permettant de guider la perceuse n’étant pas parfaitement centré, il nous a fallu réfléchir et bien calculer où chaque trou devait être fait pour permettre un alignement des trous/goujons qui soit parfait.

Étonnamment, tous les goujons ont rentré dans les trous comme « pôpa dans môman »… et ce, du premier coup! Pas pire pour deux gosseux.

Image

Le dessus de la table après la pose des goujons

Une fois le dessus assemblé, j’ai « grugé » certains noeux et sablé l’ensemble de la surface pour l’uniformiser le plus possible.

Base de la table

ImagePour le cadre supportant le dessus de la table, nous avons décidé de fixer chaque planche aux pattes (achetées) à l’aide de cinq ancrages (goujons) par face. Par ailleurs, par mesure de sécurité, nous avons visé une baguette de bois à l’arrière afin de s’assurer de la solidité de notre structure. Cette mesure n’était peut-être pas nécessaire…

Pour le moment, je n’ai toujours pas fixé le dessus de la table sur la base. Mais, avec ses quelques 100 livres, je doute que ce soit nécessaire. Qui plus est, nous l’avons mis à rude épreuve lorsque deux personnes (près de 400 livres au total) sont montées dessus pour installer les deux luminaires… et elle n’a pas bougé d’un iota.

Teinture et vernissage

La teinture utilisée pour le dessus est la Minwax « Driftwood » (2 couches, essuyées après 1 minute) et pour la base, c’est la Minwax « Ebony » diluée à part égale avec de la térébenthine (2 couches, essuyées après 1 minute).

Le vernis est le Minwax « Polyuréthane à séchage rapide » semi-lustré. Le dessus et la base de la table ont reçu cinq couches. Pour le dessus de la table, j’ai sablé finement entre chaque couche pour éviter les imperfections.  Le banc n’a reçu que deux couches.

Banc

Pour accompagner ma table, je voulais un grand banc.  Pourquoi?  Honnêtement, c’était pour réduire les coûts associés à l’achat du nombre de chaises requises par les dimensions de la table.  Cela dit, j’ai cinq chaises (IKEA: Henriksdal, structure brun-noir, housse linnerryd écru).

Cette fois, les planches de pin furent goujonnées aux 6 pouces. Disons qu’il m’est difficile de divulguer mes plans car… il n’y en avait pas et nous avons bricoler le banc au pif!

Cela dit, puisque les pattes sont plus larges que le dessus du banc, nous avons décidé de faire des demi-lunes dans le haut des pattes pour « cacher » cette erreur qui rend, quand même, le banc plus stable.

Image

Principaux morceaux constituant le banc. Les pattes ont été travaillées par la suite.

Bilan

Le défi fut relevé! J’ai désormais ma table de salle à manger et mon banc. Au total, je peux facilement asseoir 14 personnes. De plus, la largeur de la table permet de mettre plusieurs plats au centre sans importuner les invités.

Coût total (approx.) : 600$ (500$ pour le bois, 100$ pour la finition)

Temps (approx., à deux personnes) :

Assemblage du dessus : 30 minutes

Assemblage de la base : 2 heures (il fallait figurer comment!)

Teinture et vernissage : 6 heures réparties sur PLUSIEURS fins de semaine (merci encore maman d’avoir accepté que ma table trône dans ton salon pendant plus de deux mois!)

Banc (approx.) : 5 heures au total pour en fabriquer deux (nous avons une commande spéciale).

Total : 13h30 minimum.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s