Point de vue: Le jour du souvenir

C’est le jour du souvenir.  Quand j’étais au Cégep, je trouvais cette fête d’une nullité consommée.  Célébrer la guerre me paraissait une absurdité, une relique d’un passé barbare, une pensée régressive.  Tout à changer depuis que j’ai vu l’intolérance et que j’ai compris le sacrifice dont on fait preuve nos aïeuls.

Birkenau (Auschwitz II) (2008)

Plus précisément, j’ai changé mon fusil d’épaule – sans jeu de mots – après ma visite du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau en 2008.  Il n’y a pas de mots pour décrire le sentiment qui nous traverse en foulant le sol de ce lieu.  Une telle horreur concentrée en un lieu si petit – bon… c’est relatif considérant l’étendue de Birkenau en tant que tel – m’avait beaucoup troublé à l’époque.

Puis, mon avis a changé à mesure que j’ai porté une attention aux récits des anciens combattants: de jeunes ados en quête d’aventure et voulant voir du pays.

Ma rencontre avec un jeune rwandais victime d’une mine antipersonnelle a aussi contribué à me dire que les militaires jouaient un rôle important en ceci qu’ils étaient un peu les gardes-fous contre l’intolérance et les dérapages de certains groupes militarisés.

Auschwitz I (2008)

Au final, je trouve que le jour du souvenir nous permet à tous de se rappeler que le fascisme n’a pas triomphé, que l’intolérance a été repoussée et qu’une forme de démocratie prévaut désormais.  Encore faut-il que la cause soit juste et universellement reconnue comme telle.  Peut-on en dire autant des guerres préventives et de la guerre au terrorisme?  J’en doute.  Mais peut-être que je vais changer mon fusil d’épaule quand je serai vieux.

Ici encore, même si la cause n’est pas juste et que les intentions – et intérêts – de nos politiciens sont discutables lors de certaines de ces missions, il me semble qu’il ne faut pas oublier le sacrifice fait par cette poignée de gamins qui y laissent leur vie, leur innocence ou, pire, leur santé mentale.

AJOUT: Je sais que le jour du souvenir porte sur la fin de la première guerre mondiale, mais je pense qu’il est approprié de l’étendre à la fin des autres conflits militaires.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Point de vue: Le jour du souvenir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s