Le jazzman qui a l’air d’un joueur de hockey

Peu avant Noël 2009, une connaissance publie sur son mur Facebook cette vidéo.

Chet Baker.  Ah bon!  Ça sonne bien, ça correspond à mon humeur du moment.  Je ne connais pas.  Il lui manque deux dents.

Depuis, j’ai découvert un peu plus qui est Chet Baker et j’adore.  Il occupe désormais une grande place dans ma collection de disques.Reconnu pour ses multiples interprétations de My Funny Valentine, ce jazzman trompettiste a vécu une vie mouvementée qui s’est conclue par un suicide pour le moins surprenant.

L’une des pièces que je trouve particulièrement bonne, notamment pour l’intro où la trompette occupe tout l’espace, est Alone Together (ci-bas).

Une autre des chansons qui me rejoint est la reprise qu’il fait de Angel Eyes popularisée par Sinatra (du moins, je pense).  Il s’agit de l’histoire d’un type qui cherche celle qui aime parmi ses convives, mais voilà qu’elle est absente.  Cette pièce transpire la nonchalance due à l’ivresse.  Je prends cette chanson comme un espèce de dialogue intérieur où, comme cela arrive parfois, bourré dans un party, la jolie qui nous intéresse quitte et que le party nous semble soudain sans intérêt.  La chanson est ici, les paroles plus bas, mes commentaires entre tout cela…

Pour ce qui est de l’interprétation, ce qui est particulièrement intéressant de cette pièce c’est la voix de Chet Baker car, oui, il chante en plus de jouer de la trompette.  Sa voix n’est pas une grande voix, mais elle a une vibration intéressante.  Douce, mais à la fois puissante tout en étant perdue, atténuée, mélancolique.

Try to think that love’s not around
Still it’s uncomfortably near
My old heart ain’t gaining no ground
Because my angel eyes ain’t here

Angel eyes, that old Devil sent
They glow unbearably bright
Need I say that my love’s mispent
Mispent with angel eyes tonight

So drink up all of you people
Order anything you see
Have fun you happy people
The drink and the laughs on me

Pardon me but I got to run
The fact’s uncommonly clear
I got to find who’s now number one
And why my angel eyes ain’t here

Excuse me while I disappear

En 2008, un film documentaire sur Chet Baker créé en 1988 a fait son apparition sur DVD, je vais surement essayer de le dégoter un de ces quatre.  Pour le moment, je me contente du trailer. On y voit Chet Baker dans ses dernières années, le visage massacré par l’héroïne.  Bref, un vibrant hommage à un jazzman que je respecte beaucoup.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le jazzman qui a l’air d’un joueur de hockey »

  1. Bonjour!

    J’aime beaucoup comment tu présente Chet Baker !
    « Le jazzman qui a l’air d’un joueur de hockey »… Très intéressant!

    Aussi merci pour partager un peu de Chet Baker sur Internet! Il est pour moi une de mes plus grandes influences!

    Bonne écoute!
    Rachel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s